Consulter tout l'agenda

Vous êtes ici : Accueil / Découvertes / Un peu d'histoire

Panorama historique

Lors des guerres de Cent Ans, le Pays Loudunais, enserré entre l’Anjou et l’Aquitaine, conquêtes anglaises, se bat pour la couronne de France grâce à un système de défense exceptionnel autour de la forteresse de Loudun. Les seigneurs Loudunais, aidés de Du Guesclin, résistent. De nombreux édifices militaires et religieux témoignent aujourd’hui encore de cette période héroïque.

A partir du XVe siècle, l’architecture du Loudunais va profondément se modifier. Les châteaux militaires, tels que Ternay ou la Roche du Maine, s’agrémentent de superbes ornements. De très belles demeures s’élèvent : château de la Jaille, de Verrière, du Bois Rogues ou de Purnon.

Les guerres de Religion viennent rompre ces temps de paix et de prospérité. De nombreux édifices religieux vont être pillés, voire détruits. Dans la plaine de Moncontour, de sanglantes batailles entre les troupes de l’Amiral de Coligny et du Duc d’Anjou vont faire des milliers de morts.

Ville heureuse, Loudun va connaître une dure épreuve avec l’ordre signé par le roi Louis XIII de démolition du château en 1628. Autre événement majeur : le long procès de sorcellerie qui va mener au bûcher un prêtre âgé de 44 ans, Urbain Grandier. Avec la ruine du château, le déclin de Loudun commence. La révocation de l’édit de Nantes entraîne le départ de près de la moitié des habitants de la ville. En dépit de ces heurts, la ville de Loudun prospère et au début du XVIIe, compte près de 20 000 habitants, dont plusieurs ont acquis une certaine célébrité. Parmi eux, Théophraste Renaudot, fondateur de la presse.

Plus loin dans le temps, une autre affaire défraiera la chronique et inspirera même le cinéma : il s’agit du procès de Marie Besnard, qui fut accusée d’avoir empoisonné plusieurs membres de sa famille. En 1962, la «Dame de Loudun» fut finalement acquittée.

L’activité agricole, durant plus d’un siècle, va redonner ses lettres de noblesse au Pays Loudunais. Grâce à ses vins, ses céréales, ses melons ou ses asperges, de nouvelles richesses vont se créer, depuis l’arrivée du train à la fin du XIXe jusqu’à l’essor des grandes coopératives agricoles à la fin du XXe. La Foire Exposition de Loudun est une belle vitrine de cette diversité agricole.

Vous aimez, partager cette page !